Rechercher

Le pêcheur de mots en atelier avec des adultes en francisation.

Mis à jour : 3 déc. 2019

Ce 28 novembre j'ai eu la chance de travailler avec un groupe de 45 adultes en francisation et je dois dire que j'ai vraiment été touché positivement par cette expérience.


Touché parce que tout ce beau monde réunit a vite fait de remettre mes idées en place. Au travers les statistiques, les récits médiatiques, les commentaires des commentateurs et nos perceptions un peu lointaines; on se fait souvent une idée un peu romantique de l'émigration et de la francisation au Québec.


Mais là j'avais devant moi de vrais nouveaux venus en plein apprentissage du français.. Alors j'ai réellement pu sentir les enjeux de leurs préoccupations et de leurs espoirs. Ils m'en ont parlé d'ailleurs en toute franchise, sans mâcher leurs mots de moins du monde; sans langue de bois.


Alors ces gens ont choisi d'écrire en groupe une chanson qui parlait d'un personnage fictif nommé Mathilda; une femme a décidé de changer de pays pour vivre une vie nouvelle. Pourquoi changer de pays ? - "Parce que sa vie était platte" qu'une dame tout juste arrivé de Chine m'a lancé comme ça à brûle pour point ! Personnellement je n'aurais jamais commencé une chanson parlant de vie nouvelle en traitant l'ancienne du qualificatif très québécois de "platte"; mais là, je pouvais le faire. J'aurais plutôt parler de nostalgie.


Au travers de la composition de la chanson j'ai compris que pour tout ce beau monde, affronter un premier hiver était un enjeu vraiment réel. J'ai senti aussi que l' envie de s'adapter autant au climat environnemental qu'au climat social était ce qui était pour eux le plus urgent. Se trouver un emploi, des amis, un partenaire amoureux avec qui l'on puisse se sentir bien, des amis et de bons voisins; voilà ce qui importait. Se donner un "vie" nouvelle.


L'air de rien, ils m'ont fait un rappel de ce que sont les bases réelles d'une vie au-delà des chiffres, de la bureaucratie et de la politique. Et c'est cette base que ces gens sont venus chercher ici. Ils ont été très amicaux avec moi et très généreux. Je les en remercie. Et j'ai tout mis en oeuvre pour être moi aussi en retour; généreux, amical et sans langue de bois.


Voici la chanson que nous avons composée ensemble : La vie nouvelle de Mathilda.






3 vues